Une nouvelle venue dans l’équipe

Catégories Espace pro, L'actu, slide

MARIE PETITPRETZ
Présentation :
Marie Petitpretz est une artiste interdisciplinaire, titulaire d’une licence Arts du
Spectacle, collaboratrice de compagnies arrageoises depuis des années, entre autres : Le
Collectif Cri de L’Aube et Quai 6. Elle a rejoint le Théâtre Déboulonné en septembre 2019.
L’important pour elle est d’aller à la rencontre d’un public, d’amener à lui un univers, une
langue, un auteur, un thème. Dans ce sens, Marie anime aussi des ateliers en milieu social
et met un point d’honneur à travailler avec tous les publics. Pour elle, faire du spectacle c’est
aller à la rencontre, c’est bouleverser l’autre et se bouleverser soi-même, c’est un peu
comme faire un cadeau à un inconnu.
Le questionnaire :
La drogue favorite : Les Arts et le savoir. J’adore apprendre de nouvelles choses.
L’incompréhension : La passivité de l’Autre face à l’injustice et la
surconsommation. J’ai d’ailleurs en exècre ces deux comportements.
La chanson qui parle de vous : Impossible de n’en choisir qu’une! Alors je vais
m’en tenir à 3 : Sixième sens de Grand Corps Malade, La non-demande en mariage de
Georges Brassens et enfin Dis, quand reviendras-tu de Barbara.
L’homme/la femme politique préféré(e) : Je n’ai aucune sympathie pour la caste
politique. Je me retrouve dans certains discours, dernièrement ceux de Ruffin ou
Quatennens mais de là à prendre ma carte ou à avoir confiance en eux…
La plus grande angoisse : L’angoisse qui ne me lâche pas depuis 7 ans est celle
de la précarité. Force est de constater que la précarité n’est pas qu’une angoisse, c’est
aussi et surtout une réalité. Pas toujours facile de se démener pour joindre les deux bouts,
vivre de sa passion malgré tout et tenter de rester un peu indépendante.
Avec qui aimeriez-vous être coincée dans un ascenseur ? : Je dirai Che Guevara.
Mythe ou réalité? Au risque d’être déçue, j’aimerai connaître la vérité sur la révolution
cubaine et sur sa vie. J’aimerai savoir comment il a fait pour faire passer ses Idées avant la
peur de mourir, avoir le sens du sacrifice et fédérer autant de personnes à une noble cause.
Le chef-d’oeuvre du cinéma que vous trouvez vraiment nul : Je trouve ça sain
d’avoir un avis critique sur les choses y compris sur une oeuvre. Mais ne prenez pas mes
propos comme une vérité absolue ou une généralité, cela n’engage que moi!
Je choisirai donc le film Pierrot le fou , de Godard. D’ailleurs, il a dit de son film qu’il n’était
pas “vraiment un film mais plutôt une tentative de cinéma”. J’adore les films d’auteur et
j’apprécie aussi la nouvelle vague mais celui-là… Cette errance amoureuse, bourrée de
solitude et de folie m’a beaucoup ennuyée. Trop de références tue la référence. Pourtant
j’adore l’expérimentation dans l’Art toutefois, aussi expérimentale que soit l’oeuvre, je suis
convaincue que l’on doit veiller à garder une certaine cohérence et une certaine visibilité de
sens dans nos propos.
La lettre préférée de l’alphabet : Sans hésitation, le M. Je trouve cette lettre
graphiquement intéressante, elle ressemble à deux individus qui se donnent la main et si on
la renverse on obtient un W. J’adore aussi le son de cette lettre et le verbe qu’on entend en
le prononçant : “AIME”.
Le talon d’Achille : Mon exigence. Je le suis terriblement avec moi-même mais du
coup aussi avec les autres, je suis souvent déçue. Côté travail, à mes yeux ça pourrait
toujours être mieux. J’apprends à être heureuse du travail accompli mais mon côté
perfectionniste prend toujours beaucoup de place.
Si vous étiez un homme pendant 24h, que feriez-vous ?  : Je profiterai de mon
temps de libre car les hommes ont en moyenne 3H45 de temps libre en plus que les
femmes par semaine. Cela est lié au fait que, même dans les couples trentenaires,
féministes et en faveur de la parité, les femmes effectuent AU MOINS 60% des tâches
ménagères du foyer. Je ne parle que du temps libre, pas du salaire! Je déteste cette société
où même les sujets touchant directement les femmes sont traités, présentés et débattus
majoritairement par des hommes.
L’objet que vous rêvez d’acquérir ? : Je ne suis pas très matérialiste alors
l’acquisition d’un objet rêvé ne me parle pas trop. Je parlerai plutôt du lieu de mes rêves.
Il s’agirait d’un très grand Centre Culturel proche de la nature et respectueux de
l’environnement, autosuffisant et autogéré. Cet espace serait un lieu d’impulsions et
d’innovations, permettant la rencontre, le débat, le rassemblement autour de valeurs
éthiques et la création. On pourrait y voir se croiser les disciplines artistiques, la science, les
nouvelles technologies, les sciences humaines et la spiritualité. Un lieu accessible à tous,
laissant libre court à la réflexion, l’expérimentation, la poésie et le vivre ensemble. Et bien
évidemment s’il s’agit de mon rêve : ce lieu est implanté sur la côte d’Opale, hors de
question de quitter la Terre des 2 caps et le Boulonnais!
La mauvaise habitude : Me coucher tard. Je le regrette chaque matin mais je suis
incapable de faire autrement, il me faudrait plus d’heures dans une journée. Mon rythme
naturel est aussi un peu inversé, je suis plus productive la nuit.
La plus grande peur : Perdre les personnes que j’aime.
L’idéal masculin : Je n’aime pas parler d’idéal masculin. Il y autant de masculinités
que d’hommes et il y a du bon et du mauvais en chacun de nous. Donc si je dois
impérativement répondre à la question, je dirai que mon idéal masculin est mon Amoureux.
Car c’est la personne la plus compatible avec moi et que c’est celui qui m’apporte le plus de
“satisfaction” dans tous les domaines.
Qu’y a t-il derrière vous ? Beaucoup d’efforts, de persévérance, d’épreuves mais
aussi beaucoup d’amour. Je n’aime pas trop regarder derrière, je n’aime ni la mélancolie, ni
les regrets. Je regarde droit devant, sans jamais oublier de d’abord savourer l’instant
présent et de vivre au jour le jour. En revanche, je médite pas mal pour prendre du recul sur
mon quotidien et être reconnaissante des choses positives qui constituent ma vie. La
spiritualité et le bien-être sont essentiels à mon équilibre.
Quelle matière ajouter dans l’enseignement actuel ?  : L’empathie. La société en
manque cruellement.
Qu’avez-vous appris aujourd’hui ? : J’ai appris l’existence de Gras Politique, une
association militante qui lutte contre la grossophobie. C’est un sujet qui me touche
particulièrement.
Le rêve récurrent : Les rêves prémonitoires, on y croit ou pas, je réponds
sincèrement.
L’odeur préférée : La vanille ou l’odeur de la crème solaire. Même si cette dernière
est très mauvaise pour l’environnement.
Le premier livre : Je suis une grande lectrice alors pas mal de livres ont marqué ma
vie. Mais le livre qui me suit depuis des années c’est Le Petit Prince de Saint-Exupéry. C’est
peut-être cliché mais c’est vrai, je le relis régulièrement.
Si vous étiez un roi célèbre : Qui voudrait être roi? Je souhaite rester libre, merci
bien.
Un déguisement pour un bal costumé : J’aime pas trop me déguiser. Je me sens
très mal à l’aise dans la peau d’un ou d’une autre, en dehors de la scène.
Votre secret : Si je vous le dis, ce n’est plus un secret.
Un héros incompris : Je ne pense pas à un héro mais à des héroïnes, celles qui
meurent sous les coups de leurs maris, celles aussi qui ont le courage de se rebeller, d’agir
et qui finissent parfois en prison.
Le Feel Good movie : J’en ai plein, parmi les films qui m’enthousiasment le plus et
qui me remontent le moral instantanément il y a La mélodie du Bonheur , Dr Patch, Le cercle
des poètes disparus et tous les films de Robin William en général ainsi que ceux de
Christopher Nolan et de Carreau-Jeunet.
La réplique préférée de film préféré : “Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise
situation”, Astérix et Obélix : Mission Cléopâtre d’Alain Chabat.

théâtre déboulonné

Share Button
Cie de théâtre en région Nord-Pas-de-Calais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *