La vie secrète des théatrosolistes.

Catégories Agenda, L'actu

Il y a deux catégories de personnes. Celles qui vont au théâtre seules voir des comédies, et les autres qui, pour rien au monde, n’oseraient envisager pareille infamie. Comme elles se trompent. Pour ma part, ma vie a réellement changé le jour où j’ai décidé de franchir cette effrayante barrière psychologique qui sépare le commun des mortels du théatrosoliste épanoui. Mais à quoi en suis-je réduite ? se demande-t-on alors. N’ai-je réellement pas assez d’amis pour qu’aucun ne partage avec moi cette sortie culturelle ? Pathétique. Et que vont penser les gens, ceux qui me verront acheter, SEULE, mon billet et prendre place, complètement SEULE, dans la salle ?

Et bien rien. Les gens s’en tamponnent le coquillard.

Blottie dans mon siège, portable éteint, je kiffe ma race, introuvable, tapie, extraite du monde pour quelques heures pour un divertissement qui me comblera d’émotions. Quand on sort de la salle, après une comédie en solo, il faut un petit bout de temps pour que la réalité nous enveloppe à nouveau. Pendant quelques minutes, on flotte un peu, dans un coton confortable. On marche plus lentement, les bruits extérieurs semblent atténués, le lien qui nous relie à la pièce s’étire encore en peu. Parfois, on ne parle même pas de cet espace-temps parallèle qui nous a emportés ailleurs. C’était un moment pour soi. Un petit voyage à cinq euros que chacun devrait expérimenter au moins une fois.

Et si vous le tentiez, le 6 octobre à l’espace culturel Philippe Noiret du Portel avec la dernière création du Théâtre Déboulonné «  Amour, poison et crustacés » ?

Réservations au 0675783009.

Share Button
Cie de théâtre en région Nord-Pas-de-Calais

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *